MTO Blagnac (LIFR) : visi 0m, tempé 2/, QNH1021 (LFMP Q1020, LFBZ Q1020)

Le rallye du club : une journée qui rassemble

Muret, le 1er octobre

Publié par cchaix le 11 oct. 2016 à 10:26


En ce premier samedi du mois d’octobre, rendez-vous Ă©tait donnĂ© Ă  l’aĂ©roclub pour le rallye annuel.

Pilotage pur et dur

Suivant la coutume, la matinĂ©e est dĂ©diĂ©e Ă  «la mania», soit une Ă©preuve de maniement de l’avion : Jean-Claude ayant mis au point deux Ă©noncĂ©s, chaque participant a tirĂ© au sort l’exercice sur lequel il allait ĂȘtre Ă©valuĂ©. Cette Ă©preuve permet de «faire des gammes», presque comme la Castafiore, en combinant des manƓuvres plus souvent rĂ©alisĂ©es pendant la formation de pilote.

La mania : Ă  quelle sauce vais-je ĂȘtre mangé ?

Chacun avait le choix de l’avion, du Cessna 152 au DR400, pour certains un avion familier, pour d’autres un vol qui Ă©tait l’occasion de dĂ©couvrir un nouvel appareil !

 

Au total, neuf pilotes se sont frottĂ©s Ă  l’exercice.

Naviguer : l’art de ne pas se perdre

AprĂšs la pause dĂ©jeuner, place Ă  l’épreuve de navigation.

La nouveautĂ© cette annĂ©e : comme en mania, deux Ă©noncĂ©s. Autre nouveautĂ©, cette fois c’est Christian qui s’y colle.

Ces deux Ă©noncĂ©s consistent Ă  rĂ©aliser sensiblement le mĂȘme vol, mais avec des mĂ©thodes diffĂ©rentes. Les «points tournants», lieux d’inflexion de la trajectoire, sont presque les mĂȘmes, mais dans le premier cas, l’habituelle carte aĂ©ronautique au 1/500 000e est employĂ©e ; dans le second, c’est une carte routiĂšre au 1/200 000e, oĂč les Ă©lĂ©ments aĂ©ronautiques clĂ©s sont reportĂ©s.

Deux cartes, deux échelles : deux visions totalement différentes

AprĂšs avoir suivi une formation de routeur organisĂ©e par la FĂ©dĂ©ration Française AĂ©ronautique en vue de prĂ©parer l’activitĂ© sportive de rallye aĂ©rien dans la rĂ©gion, ce rallye fait figure de baptĂȘme du feu.

Car le rallye aĂ©rien en conditions de sport ne consiste pas qu’à rallier des points les uns aprĂšs les autres, mais aussi les relier par des trajectoires directes, Ă  vitesse constante, et le tout sous l’oeil d’un mouchard GPS qui sera dĂ©pouillĂ© aprĂšs le vol, pour valider le suivi du tracĂ©.

C’est donc tout autant un dĂ©fi pour les participants que pour l’organisation.

AprÚs la préparation du tracé, réalisée par les 2 équipages de navigation «classique» et les 4 (!) équipages de navigation «compétition», il est temps de se mettre en vol.

 

Pour les premiers, l’évaluation consiste Ă  identifier les photos des points tournants, ainsi qu’à rĂ©aliser le vol dans un temps imposĂ©, entre le dĂ©collage et le retour Ă  la verticale de l’aĂ©roclub.

Pour les seconds, seront Ă©valuĂ©s : le sens de passage de chaque point, le chrono Ă  chaque point, le suivi du tracé et si ce n’était pas assez, trouver des repĂšres sur photo, situĂ©s entre chaque point, en indiquant Ă  quelle distance du prĂ©cĂ©dent elle se situe. Le tout avec deux enregistreurs GPS Ă  bord.

Patrouille de France à l’Isle en Dodon

L’aprĂšs-midi s’écoule, et avec elle son lot d’impondĂ©rables : un Ă©quipage doit Ă©courter son tracĂ© pour rester Ă  bonne distance des Alphajet tricolores, l’autre manque un point tournant Ă  cause du grain qui y a glissĂ©, les heures passent.

 

A mesure que chaque Ă©quipage revient de vol, selon son choix, le chrono est arrĂȘtĂ© ou les enregistreurs GPS exploitĂ©s. Des tendances se dĂ©gagent, que le dĂ©filĂ© des vols confirme ou chamboule.

Fin des vols

 

Les avions tous rentrĂ©s, le dĂ©pouillement est toujours en cours, le temps de maĂźtriser le dernier outil qui permet l’affichage ci-dessus : les traces GPS des Ă©quipages ayant naviguĂ© avec la carte au 1/200 000 e.

Pendant ce temps, le banquet gaulois (sans barde bùillonné ni sanglier à rÎtir !) se prépare, et les vainqueurs sont finalement proclamés.

Le temps de dépouiller les tracés, les résultats seront finalisés le lendemain, pour une premiÚre épreuve notée informatiquement.

Au final, l’équipage vainqueur du rallye “compĂ©tition” (tracĂ© vert sur l’illustration plus haut) est celui qui avait pris part au rallye Grass Cockpit, en juin cette annĂ©e : mais ce sera l’objet d’un autre rĂ©cit


Ecrit par:
Admin ACJM