MTO Blagnac (VFR) : visi 10km, tempé 7/, QNH1008 (LFMP Q1010, LFBZ Q1006)

Objectif FCL.055

Muret Tower, good day : pratiquons l'anglais aéronautique

FCL.055, kezako ?

C'est la section du règlement EASA "Aircrew" qui régit la compétence en langues des pilotes.


Publié par cchaix le 8 avr. 2018 à 10:41


Compétence linguistique

Une fois la licence de pilote en poche, n'a-t-on pas qu'une envie : voler partout ?
Pour traverser les frontières françaises, il est nécessaire d'attester de sa compétence linguistique dans la langue étrangère qui sera utilisée.

Cette attestation est portée sur la licence de pilote Part-FCL (Flight Crew Licensing), aux chapitres XII (Privilèges de radiotéléphonie) et XIII (Remarques) :

  • XII : langues pour lesquelles l'habilitation radio est détenue
  • XIII : langue, nature et date de validité de l'habilitation
    dans l'exemple :
    • Français (langue natale du titulaire), VFR (vol à vue), niveau 6 (sans date limite de validité)
    • Anglais VFR niveau 5 (valide 6 ans)
Licence PPL : section langues
Licence PPL Part FCL : section Langues

Aptitude initiale

La langue dans laquelle la formation de pilote a été effectuée donne automatiquement (peut différer suivant chaque autorité nationale) l'aptitude de langue. Dans notre exemple, une formation de pilote privé effectuée en France a donné l'aptitude Français VFR sans limite de validité.

Ajout/renouvellement d'aptitudes

Pour ajouter de nouvelles aptitudes linguistiques, ou les renouveler à échéance, la réglementation Part FCL énonce le paragraphe .055 ; celui-ci traite de ces aptitudes, et suivant quels niveaux l'aptitude est déclarée :

  • Niveaux 1 à 3 : l'aptitude est insuffisante, aucune habilitation n'est délivrée
  • Niveau 4 : l'aptitude est d'un niveau minimal pour assurer la pratique, une habilitation est délivrée pour 4 ans
  • Niveau 5 : l'aptitude est d'un niveau soutenu mais pas natif, une habilitation est délivrée pour 6 ans
  • Niveau 6 : l'aptitude est reconnue d'un niveau natif ou bilingue, une habilitation est délivrée à vie.

Seuls des organismes dénommés LPO (Language Proficiency Organisation, en anglais) sont habilités à tenir des sessions d'examen délivrant des reconnaissances d'aptitude.
En France, il en existe deux types délivrant l'aptitude de langue anglaise :

  • Public : la DGAC organise ces examens en ses locaux, en différents centres à travers la France.
    L'inscription a lieu via son outil Océane, également utilisé pour l'inscription aux examens théoriques, et coûte 75€.
    La délivrance des niveaux 4 à 6 VFR et IFR est possible, suivant le niveau du candidat et l'appréciation des examinateurs.
     
  • Privés : des entreprises à but lucratif réalisent des sessions d'examen, habituellement dans les locaux d'aéroclubs qui en font la demande.
    De tels examens coûtent environ 130€, suivant les prestataires de service.
    La délivrance des niveaux 4 et 5 (VFR et IFR) est possible, la DGAC conservant le privilège d'émettre des aptitudes de niveau 6.

La DGAC décrit le principe de cet examen sur sa page dédiée au contrôle de compétences linguistiques.

Examen de langue

Pour s'entraîner au passage de l'examen, une pratique de la langue dans son contexte aéronautique, écoutée, lue et parlée, est nécessaire.

Déroulement de l'examen

Chaque organisme d'évaluation est susceptible d'employer ses propres méthodes ; elles devraient cependant toutes suivre une logique comparable.
Pour établir la compétence linguistique, trois situations sont typiquement évaluées : une écoute de bande, un vol fictif et une situation inusuelle.

Ecoute de bande

L'écoute de bande consiste à restituer les informations entendues dans un enregistrement, la plupart du temps sous forme d'un texte à trous. Il peut s'agir d'un échange réalisé entre pilote et contrôleur, ou bien d'un enregistrement ATIS.

Vol fictif

L'examinateur donne au candidat des éléments décrivant un vol, et les deux vont dialoguer ensemble comme ils le feraient en situation réelle, l'un dans un aéronef et l'autre à sa position de contrôle aérien.

Dans ces deux situations, la référence est la phraséologie aéronautique : un vocabulaire limité qui codifie les situations de vol.

Situation inusuelle

En cas d'urgence, un pilote peut être amené à exprimer des notions qui ne sont pas couvertes par la phraséologie : il s'agira alors de s'exprimer en vocabulaire courant dans la langue, par exemple pour expliquer une urgence médicale nécessitant un déroutement.
L'examinateur remet un scénario de situation, à partir de laquelle le candidat devra s'exprimer en vue de résoudre cette situation.

La réussite à cet examen nécessite donc deux compétences clés :

  • connaissance générale de la langue, et
  • connaissance de la phraséologie de la langue.

Entraînement à l'anglais aéronautique

Dans le cas de la langue anglaise (cas majoritaire en France), des sources d'écoute sont disponibles en ligne :

  • Rubrique #objectifFCL055 diffusée sur le compte Twitter de l'aéroclub
  • LiveATC.net (canaux Europe)
  • Aviation Listeners propose une bibliothèque thématique :
    • ATIS
    • Service d'Information de Vol
  • De nombreuses vidéos YouTube sont disponibles incluant les communications radio dans la bande son :
    • Vincent B., pilote et vidéaste averti, voyage régulièrement hors de France en avion léger, et met ces communications en avant dans certaines vidéos.
    • Friendly Skies Film propose une playlist "Mastering Air Traffic Control" ciblée sur les communications avec le contrôle aérien
    • Playlist "Anglais Aéronautique" par l'auteur de ces lignes
    • Chaîne YouTube de l'AOPA, organisation américaine de défense de l'aviation générale : de nombreuses émissions sont proposées.
      Son intérêt : moins pour les communications radio que l'écoute d'un anglais dans le thème aéronautique.
      • FlyBy : on parle d'avions ! (de tous types, et en tous lieux)
      • Behind The Logbook : suivi d'élèves PPL pendant leur formation. Cette série est reprise dans les tweets #objectifFCL055 de l'aéroclub.
      • Air Safety Institute : vidéos orientées vers la sécurité des vols
  • Entraînement à la partie "situation inusuelle"

Vous connaissez d'autres sources intéressantes ? Indiquez-les en commentaire de l'article ou écrivez-nous !

Comme entrée en matière, découvrons une présentation (en anglais) de l'alphabet radio international :

 

L'anglais n'est pas la seule langue étrangère parlée à la radio...

Entraînement à l'espagnol aéronautique

L'Espagne est toute proche, et nombreux sont les pratiquants de l'espagnol en région toulousaine. Pour ceux qui ont un niveau suffisant en espagnol, ou cherchent à l'obtenir, il est également possible de passer un examen de compétence linguistique en langue espagnole.

Certains centres d'examen en Espagne sont habilités à délivrer l'aptitude de langue espagnole :

  • FTE Jerez, pour un côut de 175€ l'examen (niveaux 4 à 6), à réaliser dans ses locaux à Jerez (LEJR, 5h de vol en DR400-180 : une idée de navigation ?)

Entraînement au français aéronautique

Pour les pilotes dont le français n'est pas la langue natale, et qui n'ont pas passé la licence de pilote privé en France et en français, il est possible de passer un examen de compétence linguistique en français.
La DGAC organise de tels examens sur demande.

Contactez dsac-examen-pratique-fcl055-bf@aviation-civile.gouv.fr pour obtenir de tels renseignements.

 

Bibliographie

Ces documents de référence couvrent la compétence linguistique, et la phraséologie :

3 Ecrit par:
Christian