MTO Blagnac (VFR) : visi 10km, tempé 30/, QNH1021 (LFMP Q1017, LFBZ Q1022)

En Cessna à Majorque

Zulu Delta en traversée maritime

Profil de voyage

Appareil : Cessna 172 F-GIZD ("Zulu Delta")
Destination : Majorque Son Bonet (LESB)
Distance directe depuis Muret : 240 NM
Voyage d'avril 2007

Publié par cchaix le 4 juil. 2007 à 17:55

Publié dans Carnets de vols Pilotage 

3 mois qu'on y pense, 3 mois qu'on réinvente des routes pour y aller, et ca y est, le jour du départ est enfin arrivé.

Mercredi 18 Avril 2007, arrivée de Bernard (1 jour à l’avance pour se faire lâcher sur le ZD), puis Jeudi 19h45, arrivée de Fabien et Stéphane à Blagnac. Première soirée détente à la maison.
Décollage prévu Vendredi 9h00. Devant une météo qui ne s'annonce pas super, nous prévoyons de décaler notre départ pour le vendredi 12h00.

Arrivés au club, nous vérifions une dernière fois la météo. La route théorique est
Muret - Perpignan - Cap Cerbère – le VOR de Bagur – le VOR de Pollença - et enfin Son Bonet à Mallorca.

Route Muret – Son Bonet

Le temps est beau au départ, superbe à l'arrivée, mais il y a de la brune et 5000 mètres de visibilité à l'est de Barcelone, et quelques cumulus entre le sol et le niveau 120 sur le trajet vers Palma. D'un avis général, nous prévoyons de prendre notre temps et de commencer par déjeuner sur le terrain. La météo a l'air de s'améliorer.

Nous rencontrons au club Jean-Philippe, à qui nous demandons un avis d'expert sur les cartes météo que nous avons. Il nous demande si on a déjà fait du VSV, et malheureusement la réponse est non. Son silence nous inquiète... Puis il nous dit "Allez y mais faites attention...", ce qui n'est pas pour nous rassurer.

Départ pour l'aventure

Après un bon déjeuner et un dernier check météo, nous décidons finalement à 14h00 de décoller. Nous déposons le plan de vol. Gilets de sauvetage à portée de main, les sacs à dos sur les genoux des passagers pour améliorer le centrage du ZD, 130 litres d'essence dans les ailes, et les nombreuses cartes sorties, nous décollons à 15h00.

Nous activons immédiatement le plan de vol au décollage, et nous demandons à Francazal une directe vers Perpignan, ce qui nous est autorisé rapidement.
Puis direction Carcassonne et sa cité (et son contrôleur extrêmement sympa), les Corbières qui nous chahutent un peu, les Pyrénées enneigées au loin (mais Bernard ne veut toujours pas les survoler, même sous la pression des 3 autres passagers).
Nous abordons ensuite le passage de frontière, la zone de Gérone où nous nous sommes fait un peu jeter à cause de parachutistes, puis le VOR de Bagur, dernier point de terre avant 75 minutes.

Traversée maritime

Nous faisons un check paramètre et un dernier point météo en vol avec Barcelone avant de quitter la terre. C'est presque CAVOK à Palma. Nous sommes rassurés...
Sans en avoir parlé au reste de l'équipage, j'étais assez stressé de cette longue traversée, mais je me détends au fil des minutes.
C'est Bernard qui pilote, et moi je navigue et je m'occupe de la radio. Pendant toute la traversée, (le stress aidant), je reste collé à l'horizon artificiel et à l'altimètre. J'avoue que la tenue du ZD est parfaite tout au long de la traversée. Puis une heure plus tard, Palma est en vue.

Baleares-2007-02.jpg

Tenue des paramètres au niveau 65

Baleares-2007-03.jpg

Arrivée en vue de Mallorca

L'arrivée est absolument splendide. Nous arrivons par le VOR de Pollença (à l'extrême Nord-Est de l'île) et nous survolons les trois quarts de l'île à 1000 pieds. C'est un régal pour les yeux.

Les passagers sont autant ravis que les pilotes. Nous sommes suivis jusqu'à Son bonet par le contrôleur de Palma qui surveille que nous ne passons pas au-dessus de 1000 pieds sol.

Baleares-2007-04.jpg

Remontée vers Son Bonet

Puis nous intégrons le circuit de Son Bonet (non contrôlé) à 1000 pieds à cause de la restriction de Palma. Il y a 2 avions dans le tour. Nous décidons de parler espagnol pour être sûr de se faire comprendre des autres avions dans le circuit.

Puis atterrissage, parking, et refuelling pour le retour.
Nous nous arrêtons au bureau de piste pour les papiers, la taxe, et appeler un taxi. Les "mallorquins" de Son Bonet sont très accueillants avec nous et aiment recevoir des étrangers.

Baleares-2007-05.jpg

Intégration dans le circuit de Son Bonet

Séjour insulaire

Baleares-2007-06.jpg

Ballade à Benyalfulfar

Nous passons 2 jours et demi sur place.
Le Vendredi soir, soirée calme dans un petit resto de Benyalbufar avec Pedro, puis direction le lit pour une bonne nuit de récupération.
Samedi matin, après un bon petit déj sur la terrasse de l’hôtel, nous visitons le village, très petit mais plein de charme.

Puis direction Estellencs et Andratx, puis toute la côte jusqu’à Palma. La route elle-même est notre balade, tant il y a des points de vue, des petits ports, des anciennes forteresses…

Déjeuner au port d’Andratx, où on cherche l’ombre tellement le soleil est déjà fort.


Puis direction Palma (que nous fuyons après une heure), et l’est de l’île où il y a un très beau fort. Nous revenons de nuit vers Benyalbufar.

Baleares-2007-07.jpg
Baleares-2007-08.jpg

Le dimanche matin, sachant que la journée sera courte, nous décidons de nous lever tôt pour aller visiter Valldemosa et sa chartreuse, où Chopin a passé une partie de sa vie. La visite prend une bonne partie de la matinée.
11h30, nous devons partir pour Palma car l’agence de location ferme à midi. Nous déjeunons à Palma rapidement, et nous utilisons le temps qu’il nous reste pour visiter la cathédrale (qui donne une messe bilingue et autorise les visites pendant la prière) et son quartier.

Vol retour

Re-décollage dimanche 15h00. Le retour était un peu sportif après le décollage, car les fréquences contactées étaient nombreuses.
On s’est fait aussi une petite frayeur car on était sans radio pendant 20 minutes (normal en volant à 1000 pieds au-dessus de l’eau derrière une montagne à 4000 pieds).
On a décidé de faire une partie du tour de l’île pour ajouter des photos aux 500 déjà prises, pour ensuite monter au niveau 65 pour capter les VORs.

Baleares-2007-09.jpg

Passage à l’Ouest de Palma puis tour de l’île

Baleares-2007-10.jpg

L’équipage du vol Mermoz Airline
Stéphane – Fabien – Bernard - Laurent

La montée est assez longue avec le ZD mais on y arrive. Puis on a gardé cette altitude jusqu'à Castelnaudary pour faciliter le travail à bord. On nous demande de nous éloigner de la verticale du terrain de Perpignan afin de ne pas faire sonner l’alarme d’un Boeing au décollage !! Puis Toulouse Info nous a demandé de descendre car il avait des arrivées sur Blagnac un peu trop nombreuses.

Nous avons tous les 4 énormément apprécié cette petite escapade, et nous sommes motivés à bloc pour un nouveau voyage. Avril-Mai est la bonne période pour visiter car il fait très bon et il n'y a pas de touristes.

Le weekend en chiffres

Heures de vol : 6h30
Cout avion : 800 euros
Location de voiture : 90 euros
Hôtel 3* : 98 euros pour 2
Cout par personne : 500 euros

Retour d'expérience

- Nous avons du contacter environ 6 organismes de contrôle différents entre Palma et Bagur, ce qui représente une bonne charge de travail. Ce n'est pas insurmontable mais il ne faut pas hésiter à confier la radio au pilote installé à droite.
- Amateurs du Cessna 172 : c'est un superbe avion pour ce genre de traversée. Sa stabilité est très appréciable au dessus de la mer.
- Un GPS n'est pas un luxe, même si à 5000 pieds, on capte toujours les VORs, mais c'est rassurant quand même.
- Préparez bien la route mais prévoyez de la place sur le log de nav: Nous avons dû contacter de nombreuses fréquences que nous ne trouvons toujours pas sur les cartes aéro.
- Attention à la zone de Palma: la route qui va du Vor de Pollença à Son Bonet longe pendant longtemps la zone de Palma (interdite au VFR)
- Prévoyez de l'argent liquide pour l'essence car sur le terrain, ils n'acceptent ni la carte total, ni la CB, ni les chèques.
- Parlez doucement en anglais afin que les contrôleurs vous répondent doucement.

Conseils touristiques:

- nous n'avons passé qu'une heure dans la ville de Palma car c'est assez construit et donc un peu moche. Par contre nous avons traversé l'ile par le nord d'Ouest en Est, et les points de vue sont extraordinaires. Je me suis cru en Toscane, mais en mieux. Je recommande la traversée de l’île par l’unique route au nord.
- nous avons trouvé un hôtel sympa à Benyalbufar (voiture obligatoire) pour 98 Euros la très grande chambre pour 2, petit déj inclus, piscine chauffée, et grande terrasse. Seul hic: on ne voit la mer que sur 180° !

 

cchaix Ecrit par:
Christian